Leçon 1, Chapitre 1
En cours

Mission n°14

D’après toi, quel est le principal défaut de tes compatriotes ?

Partage ta réponse dans les commentaires.

  • Parmi les Philippines il y’a de nombreux défaut et laquelle qui sont connu et le mentalité de crabe (crab mentality)…c’est t à dire que au lieu de aider quelqu’un de progresser vers en haut pour réaliser un rêve, cette personne est tirée vers en bas, comme avec les crabes en montants qui sont tirés par l’autre crabe de coup ce sera difficile pour eux de monter vers en haut…mais en revanche les courageux ne le trouvent pas cette défaut comme obstacle…

  • Un defaut de mes compatriotes allemands c’est l’attente.
    Par example, je trouve que ma famille a faillie de s’interesser par mes propres interets, mais elle a attendue que je fasse des etudes a l’universite.
    Cette attente nous a pose beaucoup de problemes, parce qu’on n’a pas parle ensemble dans une facon respectueuse. La consequence sont des malentendues et des liasons rompues pour aucune raison evidente.
    Une autre consequence negative de ce defaut, c’est le jugement, le bias. Si on ne parle pas a son voisin ou a son adversaire, on a plutot l’habitude d’imaginer des choses qui ne sont pas vrai, necessairement.

  • Les irlandais comme les français adorent se plaindre de tout dans la vie quotidienne et aussi de leur société (par exemple les politiciens, le coût de vie). Mais si je proposerais des comparaisons (positives ou négatives) avec un des autres pays où j’habitais, mes amis irlandais défendent toujours la situation en Irlande. En résumé les irlandais sont contents d’être mécontents eux-mêmes, mais ils sont fiers d’Irlande et veulent toujours garder la visage concernant les autres.   

  • Je choisis les compatriotes qui partagent les mêmes idées et valeurs que j’ai, donc normalement je ne trouve pas de fautes d’eux. Quand nous ne sommes pas d’accord, chaque personne dit ce que l’on a à dire. J’apprends de leurs idées. Malheureusement, mon pays est extrêmement polarisé et il n’y a pas de terrain d’entente.

  • Le principal défaut de mes compatriots est que tout le monde à Berkeley disent qu’ils croient dans les droits humane, mais ici en californie nous avons un grand crise de people qui n’a pas leurs propre maison. Tout le monde veulent faire de bon, mais pas assez du monde parle vers un solution specific.

  • Je pense que mes compatriotes sont toujours contentes de leurs vies. Les Philippines sont des pays du tiers monde, du coup, beaucoup des gens ou les citoyens ont les malheureux mais malgré ça, les citoyens restent satisfaits. Par contre, c’est le seul choix quand meme de rester voient la vie en rose quand la vie est difficile.

  • Comme les Français, les Britanniques sont fiers de leur passé malgré que l’empire ait fait beaucoup de mal, comme l’invention de l’esclavage. Plus récemment, le Brexit a illustré que les gens anglais sont assez xénophobes. Plusieurs personnes pensent qu’il vaut mieux être pauvre que d’accueillir des émigres.  

  • À mon avis, les Français et les Américains ont plus de caractéristiques en commun, mais regardez le plus gros défaut, ils peuvent être sont opposés. Aux États-Unis, mon pays, les gens ont le tendance à être trop optimistes. Et aussi, nous avons beaucoup de pression sur les gens pour qu’ils soient toujours positive et sociable. Evidament, c’est dificil parce qu’il y a des gens qui sont plus introverti, et aussi parce que c’est impossible pour etre hereuax et de bonne humour toutes les temps.

  • D’après moi, ce sont des personnes candides! Elles sont très naïves mais pas nécessairement optimistes. Elles pensent que toutes les personnes de tous les pays du monde sont les mêmes – et sont bien intentionnées commes les Canadiens.
    Ceci ne s’applique pas aux immigrants (qui sont nombreux), qui voient le monde très différemment.

  • Le principal défaut de mes compatriotes est la corruption. Malheureusement, elle se pratique des petites aux grandes actions. Par exemple, il y a des gens qui ne rendent pas trop la monnaie reçue. Il y a aussi ceux qui ne paient pas leurs impôts, billets de bus, etc. Et il y a aussi beaucoup de politiciens qui utilisent l’argent public pour leur propre bénéfice. C’est pourquoi le Brésil ne progresse pas.

  • Il y a cinquante ans, moi, j’ai quitté le pays de ma naissance (le Royaume-Uni). Maintenant, quand je le regarde de l’éxterieur, je vois une autre pays qui veut retrouver la gloire de son histoire sans reconnaître que c’est un monde différent.
    A mon avis, maintenant, avec la mondialisation, le plus grand defaut de l’Homme est l’intolerance.

    • J’ai quitté le Royaume-Uni il y a ‘seulement’ 24 ans. Mais je vois le même phénomène que vous, qui s’est manifesté avec le Brexit. Même en vivant à l’étranger, j’étais fier de mon pays, de mon héritage dans tous ses aspects, mais depuis 2016, quand je pense à ces choses, je ressens un sentiment de perte. Mes compatriotes – ou la moitié d’entre eux – avaient la faute suivante : ils ne pouvaient pas célébrer cette fierté dans le contexte d’une Europe merveilleuse et diversifiée. Alors maintenant, avec mes nouveaux compatriotes les Allemands, je peux me plaindre de mon nouveau pays !

  • Je pense que le principal défaut de mes compatriotes c’est que les manque d’engagement aves ses travails. Les brésiliens ne créent pas que le travail est un de las plus agréable choses de la vie, eux pensent que leurs emplois sont solement un moyen de gagner sa vie, et ils vivent solement pour les jours livres comment les week-ends et pour les choses dont ils vont faire dans ces jours.

  • D’après moi, les allemands sont assez froids envers les étrangers, mais aussi extrêmement stricts. Ces deux traits de caractère font partie des préjugés, les plus soulevés contre les allemands. En fait, je suis d’avis qu’en tous les stéréotypes, il y a un côté vrai. Malgré cette froideur, je connais plein des gens allemands qui sont très chaleureux et détendus. 🙂

  • En Argentine, il existe un comportament appelé “viveza criolla”, dont des personnes se profitent d’une situation ou d’une personne pour leur propre bénéfice. Il y a des situations qui sont drôles (comment par exemple quelques pieux mesonges) mais aussi autres qui sont graves (comment par exemple la corruption).
    Beaucoup de argentins sont très fiers de cette habitude et soulement quelques-uns sont honteux…

  • Après moi, le principal défaut des chinois, c’est notre peur de dire la réalité. On n’a pas de courage de dire la réalité, d’avoir des opinions contradictoires d’un « norm », même en fait, la situation apparement exigent une autre explication.

  • Le principal défaut de mes compatriotes ( britannique ) est la complaisance. Les gens qui ont souhaité rester dans l’ Europe n’ont pas bien présenté les raisons pour rester. Le gouvernement ne discute pas bien la justification de l’autorisation des investissements étrangers dans les industries britannique. Maintenant nous avons beaucoup de problèmes économiques.

  • Je pense qu’en Suisse beacoup de gens ont peur de prendre des risques et essaient de se protéger de tout. Mais la vie a pleine des risques et personne peut être totalement en sécruité. Les Suisse sont aussi un peut froids et distants vers des étrangers. On le voit très claire si on est dans les transports en commun, personne ne se parle, sauf ceux qui se conaissent déjà.

  • À mon avis, la plupart de citoyens des États-Unis tiennent à leurs idées et ne sont pas ouverts aux étrangères voire les étrangères d’un autre partie du paye. Apprendre une langue étrangère ne leurs intéresse pas et ils n’ont pas une bonne connaissance de la géographie du monde. En anglais, ils sont « parochial ».                                                                                                                                                                           

  • Il y a une certaine diversité entre les régions du nord et du sud d’Italie. Comme on sait les habitants du nord ont un caractère plus fermé, plus sérieux, en revanche, ils se consacrent davantage au travail et moins aux loisirs et au divertissement. Au contraire les gens du sud sont plus extraverties, accueillantes et joyeuses, mais ils sont plus fatalistes et désorganisés dans le travail. Tous ont un esprit de clochers et généralement ils sont tres très attachés aux traditions locales.

  • Les Portugais, comme les Français, ont eu un passé glorieux. Aujourd’hui, le Portugal c’est le 21er pays à la UE. Ça veut dire qu’il n’y a pas de raisons pour se faire fier. Bref, dans toutes les situations où le Portugal n’est pas bien, nous sommes les premiers à se méprendre nous mêmes.

  • D’après moi, un allemand typique a toujours peur – peur de la pandémie, peur de perdre sa fortune, peur de la future etc. etc…- ce qu’ on appèle “german Angst”! En plus, en Allemagne on aime pas le changement, on dit p.e. “mais on a fait cela toujours comme ça”, ça veut dire, on préfère à faire le choses comme l’habitude. Les Allemandes sont “Spießer”, on dit aussi, en français ça s’appèle “petit-bourgeois” ou “popote”?

  • Les américains sont souvent chauvinists. L’Amérique c’est le pays indispensable, dit-on. Leurs produits et leurs talents sont « world class » disent trop de gens, sans preuves. Le sénat américain, c’est „the world’s greatest deliberative body”. Pas vraiment. Arrogance et chauvinisme sont pour moi les défauts principaux de mes compatriotes. Et de moi, peut-être…

  • C’est pareil. Le pessimisme est une caractéristique publique des Hongrois, qui fait partie du stéréotype que nous avons de nous-mêmes. Bien sûr, le stéréotype n’est pas vrai pour tout le monde et pas de manière égale, mais la façon dont nous pensons à un pays donné détermine notre attitude envers cette nation et peut influencer notre façon de penser et de nous comporter. Les Hongroises sont très pessimistes à l’égard de leur avenir et ils se plaignent beaucoup.

  • J’ai pense que les canadiens sont optomistes et, en general, tres gentils. Alors recemment, il y a une petite partie de canadiens qui ne sont pas si gentil avec protestations idiotes contre les masques etc. Il est tres bouleversant pour moi. Alors, en general, j’aime les qualites canadiens.

  •  À mon avis, l’un des plus irritants choses on fait, comme les américains, est parler fort tout le temps. Je suis sure que je fais de même, mais où (j’espere que j’ai utilisé le mot où correctement) j’entends les autres le font, ça me rend fou. C’est tellement plus agréable être dans un café en france que aux États-Unis parce je peux m’entendre penser sans tous les cris.

  • Je crois que le principal défaut des américains est l’individualisme excessif. L’autonomie est une bonne chose bien sûr, c’est une valeur les américains ont en commun avec les français. Mais beaucoup d’américains vont trop loin, et le résultat est une société avec peu de solidarité (en fait, solidarité est un peu un gros mot, c’est le communisme, apparemment…). Cela a été très visible et laide durant la pandémie.

  • Ah, je suis Allemande et ils me viennent beaucoup de défauts à l’esprit. Je pense par exemple au manque de l’humour, de l’estétique, de légerté, de l’esprit, d’être ouvert (aux nouveaux gens), de la capacité de draguer etc.

  • Je suis américaine, et je pense que mes compatriotes sont très optimistes. On a “le rêve américain,” et normalement, c’est pas populaire à être trop négatif dans votre vie quotidienne. Aussi, on a une culture de “grinding.” Il faut que vous travailliez quand vous avez même un peu de temps-libres.

  • Sans aucun doute, aux Etats-Unis, c’est le fléau du capitalisme, qui a effectivement colonisé les esprits et la mentalité américaine. Il domine tous les aspects de la vie – rien n’est plus sacré. La croyance selon laquelle le soi-disant “marché” devrait gouverner la société a érodé la démocratie et conduit à une inégalité extrême et à la destruction écologique. C’est également lié à l’exceptionnalisme américain et à l’impérialisme militaire, responsables de tant de souffrances dans le monde. C’est la honte.

  • D’après moi, le principal défaut de mes compatriotes, c’est le désir d’obtenir n’importe quel très vite, même immédiatement. Personne ne veut vraiment faire des efforts pour progresser; il veut juste avoir envie de réussir et progresser. Mais, il faut toujours faire le travail avant de recevoir des bénéfices. Alors, c’est aussi les étapes pendant le voyage qui font apprécier les gens. Aprés avoir mis le travail, le succès est beaucoup plus apprécié.

  • D’après moi, les Philippins sont trop indulgents avec les politiques. C’est trop facile pour nous à oublier de leurs erreurs. Nous avons l’impuissance apprise parce que les choses n’ameliorent pas et on croit que le système ne changera pas. Donc on accepte le status quo en particular par rapport à la politique.

  • La France est le pays le plus pessimiste. L’Australie est le pays sur la liste à côté de la France. L’Australie est évidemment aussi pessimiste. Je n’habite plus en Australie, mais je dirais que les australiens sont passionnés et enthousiastes! Peut-être pas??? Cela m’a surpris.

  • J’ai eu une conversation hier soir avec ma mère, son amie, et mon frère pendant le dîner sur ça. Il était une espèce de conflit générationnelle. Moi et mon frère les avons dites que nous ne comprenons pas comme elles n’ont pas de mémoire historique. Comme elles ont vues tellement de choses dans leurs vies — comme les motivations proclamées pour les guerres de les Etats Unis n’être pas la vérité, comme les politiciennes nous mentes, comme le grand média manipule les informations — elles ne doivent pas tomber si facilement dans les manipulations et les mensonges actuels des politiciens et de la media. À mon avis, les Américains ont un problème très grave de ne pouvoir pas faire les liens entre le passé et le présent. Donc, je dirais que notre principal défaut est le manque de la mémoire historique.

  • J’ai l’expérience de deux cultures différentes. An Argentine, le pessimisme a été l’état d’esprit de les gens depuis de générations, et tout le monde se plaint continuellement de tout. En Australie, au contraire, le pessimisme s’est accru ces dernières années mais les australiens n’ont pas l’habitude de se plaindre.

  • Le capitalisme et la déconstruction systématique de la société en un État fasciste en pleine évolution. Les avantages sociaux s’érodent au fil des décennies. Racisme systémique et violence extrême. Il n’existe aucun concept de travail en commun en tant que société. Tout cela à dessein. Les Français sont intelligents de se plaindre. Cela s’appelle la vigilance. Entretenez votre jardin ou les mauvaises herbes poussent. C’est pourquoi notre famille a quitté les États-Unis pour la France.

  • A mon avis, aux etats-unis, bcp de personnes pensent que notre manière et qualité de vie est “le meilleur du monde”. Par conséquent, Ils ne veulent pas considérer comment améliorer la vie pour tous ses citoyens, y compris eux mêmes. Par exemple, ils déclarent que un système national de santé est trop cher et pas durable. Bcp des Américains se plaignant que la côte de vie est difficile, ni pas juste, mais ils ne soutiennent pas un plan national de santé, ni un minimum national de vacances comme bcp de pays. L’américain moyen ne reconnaît pas la puissance restorative de les vacances pour son santé physique et mental.

  • À mon avis, le principal défaut des canadien(ne)s est la pérception que ce ne sont pas les colons! Mais, laisse-moi faire un commentaire sur ce que Hugo a parlé de la question de pessimisme: il faut distinguer entre le pessimisme / optimisme et l’éspoire. Le pessimisme et optimisme sont pérspectives idéaliste. Mais est-ce que les français manquent l’espoire ? À mon avis, c’est le question le plus important.

  • Les Russes sourient rarement. Par conséquent, ils peuvent sembler sombres et inhospitaliers.
     IL a deux raisons. Tout d’abord, il n’est pas accepté de sourire sans raison. Il existe même un dicton : « Rire sans raison est un signe de folie ». Vous pouvez sourire à une personne ou faire une blague.
    2) Il n’est pas possible de parler russe avec une prononciation correcte et en même temps de sourire comme les Américains. Vous pouvez dire les mots de salutation puis sourire. Sourire est une action distincte.

  • En Australie, le principal défaut de mes compatriotes est l’esprit de clocher ! Peut-être à cause de vivant sur une grande île et parlant anglais avec presque le même accent, on devient un peu xénophobe ! C’est ironique, car les australiens adorent les voyages à l’étranger…

  • Australie est comme France sur l’échelle de pessimisme selon de la liste. La bonne vie est vrai pour les australiens retraité avec assez d’argent et une maison. C’est different pour les jeunes qui cherchent pour le travail et le logement. Le changement de climat est une inquiétude pour plusieurs avec les incendies, les inondations et les sechesses.

  • Le principal défaut de mes compatriotes est leur manque de tolérance. Les plupart des Americains quittaient rarement le pays….ils ne comprennent pas des autres cultures, des autres langues, des autres coutumes. Mais l’element le plus troublant est ils ne veulent pas de comprendre. 

  • En aux Etats-Unis, je pense que le principal défaut de mes compatriotes sont les gens qui se battent contre les masks, et les vaccinations. Ce sont également les mêmes personnes qui pensent que l’élection de 2020 a été volée et qui continuent à se plaindre et à diffuser des informations erronées.

  • Je suis un Britannique qui habite en Espagne. Un grand défaut de les deux pays c’est qu’ils sont monarchies. Le roi d’Espagne et la reine de Royaume-Uni n’ont pas des grands pouvoirs, mais toutefois, c’est absurde d’avoir une cheffe / un chef d’État qui n’a pas été choisi(e) par le peuple. On devrait suivre le bon exemple des Françaises et se débarrasser d’eux (mais pacifiquement, évidemment!!).

  • La Russie est le pays très diversifié. Et c’est un peu difiicile de trouver les principaux défauts des russes. Mais à mon avis les défaut les plus communs de mes compatriotes ce sont la naïvité, la grossièreté et la patience, à ce sens que si quelque chose ne nous conivent pas nous ne nous plaignos pas, même si cela peut avoir une mauvaise incidence sur nos vies.

  • D’après moi, les deux principales défautes de mes compatriotes sont les suivantes: premièrement ils n’apprécient le fait que nous vivons dans une démocratie fragile, et beaucoup sont prêts à s’en jeter à la poubelle. L’autre, et je suis également coupable de cela, est que nous avons une culture qui veut une gratification immédiate. Nous n’aimons pas attendre pour rien. Par example, je veux parler couramment le français maintenant !😫

  • C’est la tolérance avec les mauvais politiciens, c’est l’incapacité de comprendre leur système politique et c’est la fascination par le “Sebastianismo”, ça va dire qu’ils sont à attendre leur sauveur, qui une seule personne sera capable de tout guérir. La conséquence, c’est que les gens ne prendre pas en charge son propre destin et le destin de son propre pays. Malheureusement ce pays c’est le Brésil.

  • Les Néo Zélandais ont une condition que nous appelons “tall poppy sydnrome.” Autrement dit, si quelqu’un a beaucoup de succés, au travail, en sport, ou dans la vie generale, tout le monde essait de deminuer leurs efforts et leur succés. C’est acceptable de reussir si tu es trés modeste et généreux, mais si tu parles un peu de ton succés, tout le monde va te détester.

  • Dans mon pays, le principal defaut de mes compatriotes est un arrogance parce que nous avons eu un empire global dans le dix-neufieme siecle. Franchement les gens ont un grand delusion. Pour cette raison cinquante deux per cent de la population ont voté pour le brexit. Grace a l’arrogance de la population, je suis pessismiste.

    • J’ai étudié l’anglais et j’adore les îles britanniques – la langue, la culture, les paysages, les gens. Je suis très triste à propos du Brexit, surtout en ce qui concerne la nature très agressive du débat. Et je suis désolée que la Grande-Bretagne soit si divisée. Mais le Brexit a été, pour être honnête, l’une des raisons pour lesquelles j’apprends le français maintenant. L’unité est toujours préférable.

  • Alors! Qu’est-ce qu’on peut dire de mon pays, Angleterre? Un peu comme les français, nous pensons que nous ayons un passé glorieux. Mais maintenant, nous sommes presque un pays Tiers-Monde. Mais, nous avons déjà un bon sens de l’humeur. J’ai acheté une carte de Noël aujourd’hui qui dit “Boris est une dinde”!! 

  • D’après moi le principal défaut des Australiens,avant la COVID-19, c’est leur naïveté et leur super optimisme. En général, les Australiens font confiance au gouvernement et ils sont contents avec leur façon de vivre. Tout va bien si on peut partir en vacances, faire des bbq à la plage et assister aux matches de football ou de rugby. Alors, quand je suis venue en Australie nos amis ont dit à mes parents qu’il ne faut pas parler ni de religion, ni d’argent et ni de politique quand on se retrouve. C’étaient les trois sujets interdits à l’époque.

  • À mon avis… la principale faute de mes compatriotes aux États-Unis est l’ignorance. Bien sûr, ce n’est pas le cas de tout le monde ici, mais il y a une grande partie de ce pays qui préfère vivre dans un monde où les faits sont inutiles et où ils ont le droit de croire ce qu’ils veulent, même si ces idées sont sans fondement dans la réalité, dangereuses pour le public et haineuses.

  • Je pense que le sentiment principal de la plupart de mes compatriotes est le même que celui des Français et pour les mêmes raisons. Il y a une bonne phrase de l’homme politique américain, Dean Acheson, qui a dit : “La Grande-Bretagne a perdu son Empire, et ne trouve toujours pas de rôle dans le monde”. À mon avis, et à celui de tous mes amis, le Brexit était une expression insensée de ce sentiment.

  • Aux États Unis, nous avons beaucoup de défauts. Je suis d’accord avec Susan Bruckman que plusieurs d’Américains pensent que tout le monde réussira s’ils travaillent dur. Ils ne réalisent pas que le racisme, le sexisme, la xénophobie, etc. bloquent les opportunités pour beaucoup de personnes. Je pense aussi que les Américains croient que l’argent est la chose la plus important dans la vie. C’est la cause de beaucoup de stress, et aussi c’est peut-être pourquoi les personnes ne veulent pas aider les autres.

  • Aux Etats-unis, nous sommes trop indépendants. Si quelqu’un réussit dans la vie, c’est mieux s’ils ont réussi tout seul sans aucune aide. Même que presque tout le temps, les personnes qui ont réussi le plus dans la vie avaient beaucoup d’aide (Par exemple, les parents qui payent pour l’université et donc leurs enfants peuvent commencer leur vie comme un adulte sans dette). A cause de ça personne ne veut aider des personnes qui ont besoin d’aide. C’est la mentalité que “Moi, je l’ai fait tout seul, tu peux le faire tout seul aussi.”  Et en plus, être réussi aux Etats-Unis est d’avoir beaucoup d’argent ce qui est un autre défaut. 

  • Je viens d’Etats-Unis. C’est difficile à nommer un défaut « principaux » (et bien sûr qu’en le faisant je m’implique aussi), mais je pense qu’un grand défaut est la division entre les gens d’horizons différents, surtout dans la sphère politique. Nous avons beaucoup de rhétorique sur la valeur du débat, du travail ensemble, etc., mais en fait la plupart des gens ne veulent pas vraiment d’assimiler ou discuter des idées qui ne sont pas leurs propres.

  • Le principal défaut de mes compatriotes est d’égoïsme. Nous pouvons être arrogants, sans penser des autres. Par exemple : nous nous appelons « américains » mais il y a un grand continent des « américains » – de Canada a Argentine et Chile.   C’est intéressant, non ?

  • Ha, où commencer…  😉  Les polonais sont envieux, malicieux, raciste, xénophobe, ils n’ont pas d’esprit de communauté, ils se foutent de l’environnement, ils sont très négatifs, etc. Bien sûr il y a des exceptions, et j’espère que je ne suis pas comme ça, mais en gros je ne pourrais pas vivre en Pologne…
    Par contre, j’aime bien le sens de l’humour polonais.

  • Les japonais ont une tendance à la collectivité. Ils seuvent subissent l’influence des opinions publiques ou du media. Par example, beaucoup de japonais s’opposaient à ouvrir des jeux olypiques, mais apré ils commençaient, beaucoup de japonais passionément supportent l’équipe japonais et regardent la télé toute la journée.

  • Il y a une attitude en Australie qui s’appelle « she’ll be right ». C’est un type d’optimisme mais aussi c’est souvent une façon paresseuse de penser. La personne ne veut pas réfléchir trop profondément d’un problème. Elle espère que tout va bien et c’est la fin du sujet. 

  • Les Colombiens sont très spontanés et travailleurs. En Colombie le jour de travail est de 9 heures. Mais, même s’ils travaillent beaucoup, ils n’aiment pas être stressés parce que à son avis, la vie est trop courte. Pour tant, ils procrastinent mais ils arrivent à faire un bon travail quand même. Autre défaut d’eux c’est qu’ils arrivent tard, environs 15 minutes, aux évènements sociaux.

  • Les américains sont excessivement fiérs, c’est trop en fait et ils n’acceptent pas facilement les bonnes qualités des autre pays. <USA est le numèro un> sera la devise maintenant parce que des autres pays comme la Chine font des progrès et les américains deviennent des pessimistes comme les français. 

  • Nous, les brésiliens, nous avons la réputation d’être très joyeux et créatifs. Mais, je crois que le principal défaut du brésiliens c’est la peu d’appréciation de notre pays. D’habitude, ils pensent que les autres pays sont meilleurs que le nôtre. Comme les français, l’histoire peut expliquer ces caractéristiques. Le Brésil est un pays qui a été colonisé et exploité par les Portugais et dominé par les Hollandais. Un pays dont la majorité de sa population indigène a été exterminée. Un pays dont la population a été constituée par le métissage d’Indiens, d’ Africains, de Portugais, de Hollandais et d’autres migrants. De ce mélange et de cette histoire d’oppression et de résistance naissent la créativité et les défauts des Brésiliens.

  • Je pense que c’est une bonne question. Il y a beaucoup des gens très passionnant ici. Mais, le plus part de temps, ils sont passionnés pour quelques dans la vie. Mes compatriotes essayent etre ouverts mais bien sur avec des défauts. Je crois qu’il y a beaucoup de gens avec une esprit fermé. De nous jours, je crois qu’il y très necessaire avoir l’esprit ouvert sur les choses. Donc, je pense que le principal défaut de mes compartriotes ont la capacité avoir l’esprit ouvert.

  • Contrairement aux français, mes compatriotes (les cubains) ont la réputation d’être tellement positive et de faire la fête malgré la situation dans laquelle ils se trouvent. Ça devient une problème parce que on se resigne au lieu d’essayer de changer notre réalité.

  • Le plus grand défaut de mes compatriots schtroumpfs c’est qu’ils ont tendance de penser toujours qu’ils ont raison et les autres ont tort. Quand ils ne sont pas contents de quelque chose, ils le considèrent immédiatement comme une grande injustice. Du coup certain schtroumpfs malpolis peuvent même faire beaucoup de bruit jusqu’à ce qu’ils reçoivent ce qu’ils veulent.

  • Salut! Je suis argentine et je pense que nous avons la réputation de être arrogants, bruyant et très fier. Les argentines pensent que ils sont le meilleure en tout et que notre seul problème c’est la qualité de politiciens que nous avons. Mais c’est une autre caractéristique de la nôtre de mettre la responsabilité dans les facteurs des autres plutôt que dans notre propre. A mon avis, c’est très culturel et cela devrait être quelque chose de plus reconnu pour pouvoir s’améliorer 🙂

  • Mes compatriots ont la réputation d’être avares, mais c’est ne pas un trait notable pour moi. Ce que je remarque, c’est que le gens se sentent vite lésés. Il me semble également que ce n’est pas un caractéristique que l’on peut contribuer uniquement aux néerlandais.

  • Il n’est pas trop mal, mais le principal défaut de le gens anglais ce qu’on parle toujours du météo. je ne sais pas si on fait comme ça parce qu’on évite de parler du chose plus importante ou plus profonde ou si on vraiment se sens intéressé par le météo !

  • Quand je pense aux Allemands, je les trouve durs sur les bords (jusqu’à ce qu’on apprenne à les connaître). Vivant aux États-Unis où les gens sont très amicaux et agréables (du moins en apparence), je suis toujours surpris, lorsque je suis en Allemagne, de voir à quel point les gens sont grincheux. 

  • J’habite aux États-Unis mais je suis allemande, et je crois que les américains ne sont pas ainsi pessimistes, même optimistes, comme les allemands. Les allemands aiment se plaindre et critiquer beaucoup parce qu’ils pensent que tous les choses doivent être parfaites. Pour les américains tout ne doit pas être parfait, quand les choses marchent c’est bon. C’est une grande simplification, je sais, parce qu’il y a aussi beaucoup d’américains qui sont des perfectionnistes. Mais je crois d’être optimiste est une grande qualité pour accomplir des grandes choses.

  • Aux États-Unis, je pense qu’une grande partie du grand public manque de pensée critique, et beaucoup de gens vivent dans une bulle (moi aussi, parfois), incapables de comprendre le point de vue des autres. Et il y a souvent une absence de raison, des gens font confiance ou méfiance sans réfléchir, souvent à cause de ce qu’ils ont lu sur les réseaux sociaux ou à la télévision et ils ne consomment que les informations dont ils sont d’accord.

  • Je pense que les brésiliens croisent que seulement des politiciens peuvent faire quelque chose pour les pays. Ils ne croisent pas qu’ils peuvent faire la différence eux-mêmes. Donc, les brésiliens sont tellement inactives. Ils se plaignent des politiciens et de ses voisins, mais ils ne réfléchissent pas qu’ils doivent changer leur mauvais comportement et s’aider pour avoir une meilleure communauté.

  • C’est difficile de dire, quels sont les défauts de mes compatriots. J’habite au Canada, mais je viens de l’Ukraine et je crois qu’il y a beacoup de pessimisme dans la vie des Ukrainiens. Mais en même temps, j’ai quitté Ukraine, pendant que beacoup de mes anciens compatriots encore vivent là. Alors, peut-être c’est moi qui est pessimiste, pas eux.

  • D’après moi, je pense que l’un des problèmes de tchèques est qu’on plaint beaucoup, particulièrment au bar et particulièrment de la politique et de la societé mais c’est tout. On plaint mais on fait rien. Et aussi beaucoup de gens ne s’en soucient pas de tout.

  • On a dit que les gens qui sont les plus privilégiés toujours voient l’égalité comme l’oppression. Je pense qu’aux Ètats Unis, cette mentalité est de plus en plus présent. Il y a un peur que connaître les injustices va faire la vie pire pour la majorité. Puis, cette peur devient un type du ressentiment. Donc, je crois qu’à ce moment-là, le peur et le ressentiment sont les défauts principales des Américains.

  • Nous sommes assez pessimistes au Portugal, c'est une question de mentalité qui perdure dans le temps. Je pense que cela a beaucoup changé avec ma génération.
    Mais ce qui me dérange le plus dans mon pays, c'est le fait que notre société est trés misogyne et patriarcale.
    
  • D’après moi, le principal défaut de mes compatriot, c’est la peur. La peur de penser à leur future, à leur droits, à ce que aurais meliorer leur vie quotidienne. Je ne leur juge pas. Je comprends ca peur car je vivais dans la même peur moi-même pendant les années passé.

    Le pays a besoin de beaucoup de reformes economic et structurelle pour advancer l’economie et le marches. Petu-être un jour. Je rêve de bon future pour mes compatriots!

  • À mon avis, ce qui est le principal défaut aux États-Unis, c’est la culture de l’individualisme. On travaille de plus en plus, mais on ne peut pas profit de ni l’assurance sanitaire publique ni l’éducation gratuite, parce que, en accordance avec la culture, c’est pas le boulot de l’État de s’occuper de nous. J’espère que c’est en train de changer, surtout dans le contexte pandémique au présente d’où l’interdépendance entre nous est devenu plus clair.

  • Le principal défaut de mes compatriotes est le fait que nous sommes vraiment sympa. Dans la ville où j’habite, quand je rencontre quelqu’un pour la première fois, je dis toujours un petit “Hello, how are you”. J’habite dans une ville de taille moyenne, mais c’est le cas quand tu vis au Canada.De plus, je me fais souvent de nouveaux amis très facilement, et je crois que les politiques ici sont plus polis contre nos voisins aux Etats Unis. Nous sommes très polis, mais dans nos grandes villes comme Toronto, nous ne sommes pas polis non plus! 

  • A mon avis, le principal default de mes compatriotes qui sont Japonais c’est de ne pas facilement s’exprimer leurs emotions aux etrangers. C’est parce que d’une part one est faible de parler l’anglais qui est la plus populaire langue dans le monde. Et d’autre on est passif de communiquer aux etrngers qui sont different que nous en surface comme la couleur de peau, de cheveux, et des yeux. On n’s’est pas encore habitue b.c.p au rencontre etranger.

  • Je suis anglaise et je trouve que les anglaises voient souvent la vie en rose parce qu’ils pensent que nous avons réussis dans le monde toute seule! Ils oublient que notre succès repose, dans une grande mesure, sur la colonisation et l’esclavage!

  • À mon avis, le principal défaut de mes compatriotes est de ne pas vouloir s’améliorer. Ils croient qu’ils ont de réponses à toutes les questions et que seulement leur opinion est vraie ! On ne peut pas engager une conversation productive comme adulte avec eux. Ils ne conversent pas pour apprendre mas pour gagner un débat. Le pire de tout, c’est qui ils ont très ignorante et ils n’ont pas beaucoup d’éducation. En plus, ils sont ce type de personne ridicule avec la tete pris de théories du complot ! j’en me marre.

  • Les Australiens sont un peu naïfs. On a l’impression que tous les cultures mondiales sont pareils. Quand on voyage on peut remarquer que les Australiens sont assez étonnés lors qu’ils trouvent d’autres si différents. Nous habitons sur un île assez loin des pays européens et américains.

  • Je crois qu’au Mexique, il y a beaucoup de personnes qui sont “malinchistas”, c’est-à-dire qu’ils ont une attitude de préférence pour les étrangers par rapport à ce qu’il y a dans notre pays … alors que la culture mexicaine a beaucoup de richesses en territoire, en gastronomie, etc. mais pas du tout les Mexicains le voient.

  • á mon avis le principal défaut de mes compatriotes c’est que ils sont trop bruyants parfois. Surtout quand ils se voyagent á l’étranger. En plus, mes compatriotes n’apprennent pas les langues des autres pays. Ils veulent qu’ils leur parlent en anglais même si la langue de le pays dans voyagent n’est pas l’anglais

    • Je suis sûr que vous parlez de Britanniques à l’étranger! Moi aussi je viens de Royaume-Uni. Je suis d’accord avec vous que nos compatriotes sont vraiment faibles en l’apprentisage de langues étrangers. D’après moi c’est à cause d’être paresseux et de ne pas avoir eu des prof de langues exigeants à l’école. C’est vraiment dommage!

  • Je suis née au Azerbajan, qui peuvent concurrer avec les gens Française, mais pendant les derniers vingt ans je vis aux Etats Unis, et je crois ce que les Américains ont perdu leur fierté de leur pays. On peut critique leur pays, mais lorsque on ce concentre uniquement sur négatifs et de l’autodérision, on ne respect ni lui meme ni l’autres.

  • Au Canada, je pense que le principal défaut de mes compatriotes est que nous sommes gentilles au tout le monde. C’est bien d’être gentil, mais parfois on peut se trouve lui-même dans les situations que on ne peut pas vraiment être. On est là parce que on n’a pas dit “non.”

  • D’après moi, le principal défaut de mes compatrotes est l’idée que les États-Unis sont le centre d l’Universe – une grandiose image d’eux-mêmes. L’exemple le plus évident dont je parle est la tendance des Américains à apprendre presque aucune des autres langues, sauf Anglais.

  • Je pense que les americains sont trop fiers d’eux-mêmes.  (Pas tous mais plusiers d’entre eux.) Les americains croient les États-Unis est nombre un en tout. Nous ne pensons donc pas avoir besoin d’entendre les autres pays. Nous sommes déjà les meilleurs, alors pourquoi se donner la peine ? Quel dommage.

  • Le principal défaut américain est que nous ne respectons pas les autres. Nous croyons que nous sommes supérieurs et que notre façon de vie est la meilleure. Mais ce n’est pas la vérité. Nous agissons souvent comme un tyran, comme un agresseur … contre d’autres pays, mais aussi contre des groupes différents dans notre propre pays.

  • Les problèmes de l’Afrique du Sud résident dans la négligence politique. Ils comprennent un manque de volonté politique de la part de toutes les sphères de gouvernement (national, provincial et local), l’indifférence ou l’incompétence bureaucratique, la corruption et la mauvaise gestion. Trois quartes de la population est noire et la majorité supportent ce ANC gouvernement faute de mieux; ça c’est leur faute principale.

  • D’après moi, le principal défaut de mes compatriotes est l’ignorance délibéré. Beaucoup de monde ici pense et di choses comme “L’États-Unis c’est le meilleur pays du monde ! Nous sommes le seul pays libre !” Et ils croient choses comme “si tu travailles dur, tu pourras être un milliardaire ! ” Ils sont trop individualistes et trop stupides pourvoir voir le foret pour les arbres.

  • Mes compatriotes aux états-unis ont bcp de défauts. Bcp de citoyens pensent que les é-u est “la meilleure pay du monde” – à mon avis, cette idée est bête et nous ont fait un tyran du monde. Les é-u ont crée plusieurs des problèmes du monde – comme la crise d’immigration au l’Amérique du Sud. Si les é-u n’avais pas maîtrisé les états de l’Amérique du Sud, ce problème n’existerait pas.

  • En Suède, nous avons quelque chose qui s’appelle la loi de Jante. Ce n’est pas une vraie loi, c’est un état d’esprit.

    Quand on suivi Jante on agir de la meme facon comme tous les autres. Le plus important est de ne pas agir comme si vous pensiez être meilleur que les autres. Par exemple, si vous avez économisé de l’argent et que vous voulez acheter une maison très jolie mais chère, la loi de Jante vous dirait de ne pas le faire. 

  • Selon moi, les suédois aiment se plaindre aussi. Je crois que ce serait mieux si les gens en général étaient plus optimistes. Je ne suis pas d’accord avec l’opinion que les optimistes sont naïfs ou stupides. Je pense que c’est beaucoup plus difficile et courageux de rester optimiste parce qu’on doit faire un effort chaque jour pour voir la vie en rose. 

  • Malheureusement les citoyens du Royaume Uni, pour la plupart, ont devenu trop passive. Il sont intéressés en ce qui concerne leurs vies; leurs métiers, leurs capacités de gagner l’argent, leurs propriétés, leurs loisirs et leurs vacances etc. La majorité ne réagît plus quand il y a l’injustice par exemple. C’est trop facile de fermer les yeux et ne pas prêter attention à la situation des autres. Les français toujours manifestent et, après moi, c’est une bonne chose. Les anglais se plaindre mais ne font rien.

  • Je pense que les Italiens n’ont aucun sens de la nation, exactement l’inverse des Français. Nous pourrions avoir de nombreux “drapeaux” à défendre et dont nous serions très fiers, mais nous préférons les luttes internes, ce qui nous divise au lieu de ce qui nous unit, ayant peu de mémoire de notre passé glorieux, incapables de donner une représentation partagée, unie, solidaire de notre culture et de notre esprit.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  • Je pense que les Britanniques croient que leur pays est le plus important du monde parce qu’il eut un grand empire et à ce moment là beaucoup d’inflluence dans le monde. En fait l’influence britannique a devenu moins et moins. Ces jours le Royaume Uni est un petit pays qui croit qu’il est encore important. Les citoyens ont devenu satisfait de soi. Ils montrent leurs drapeaux et font le bruit. Ils croient qu’ils n’ont pas besoin d’autres pays et ils ne font pas confiance aux etrangers.

  • Je suis Américaine. Je pense toujours que c’est une problème avec les généralisations. Mais s’il faut faire des généralisations, je dirais que les États-Unis ont une double personnalité. Dans le premier personnalité vous avez les gens qui sont très généreux d’autres et plein d’optimisme pour le futur. Pour l’autre moitié vous avez les gens qui ont plein de peur du futur et essayent retourner à une époque où ils avaient tous les avantages sur certaines parties de la société. À ce moment c’est difficile de savoir quelle personnalité prévaudra.

  • J’habite au Canada. J’adore mon pays adoptif. Je m’énerve quand j’écoute les gens qui se plaignent de tout, spécialement du gouvernement. C’est pas parfait mais mieux que dans beaucoup d’autres pays. Je suis née en Colombie. C’est un très beau pays aussi mais la corruption c’est un vrai problème. Je pense que nous n’avons pas de haute estime de nous mêmes et que tous les choses étrangers sont mieux. Je déteste quand je vois ou écoute des mots en anglais pat tout. C’est snob! Nous avons une belle langue avec tout les mots que nous en besoin.

  • Le Canada est un pays avec une histoire positive de possibilités de succès pour les immigrants du monde entier. L’éléphant dans la salle est les États-Unis dont nous nous plaignons parce qu’ils essaient continuellement d’éroder nos valeurs canadiennes.

  • Les Américains sont très optimistes mais, d’après mois, c’est en train de changer. Il est difficile pour moi de parler pour tous mes compatriotes mais je crois que nous nous sentons plus vulnérables maintenant. Je crois que notre dernier président a mis tout le monde en colère et a peur. Nous avons besoin de temps de guérir.

  • Le principal défaut qui est attribué aux brésiliens, c’est d’essayer d’en profiter dans chaque situation, quel que soit le prix à payer. ça veut dire que on pense plutôt à leur interesse et que on fera tout possible pour atteindre leur objectif. Malgré il y ait une certaine verité en cette constatation, elle me semble un peu exagérée.

  • La ponctuelle des Mexicains, je ne sais pas si est la première défaut mais ce claire qu’elle est partie de notre vie, on est très habitué à tolérer le retard, en fait on utilise le mot “ahorita” qui signifie selon le dictionnaire un moment très proche du présent mais en fait il peut être plus ou jamais.

    • à mon aivs, le principal défaut des Taïwanais ont les guerriers de la justice sociale. Par exemple, des gens grondent des jeunes qui utilisent les sièges prioritaires dans les transport en commun quand ils n’ont pas l’air assez malades. Mais des fois, ces jeunes sont vraiment malades et ce n’est pas trés gentils pour eux

  • Les Européens ont toutes les conditions pour créer une grande Europe commune sur le plan économique, politique et culturel. Cela pourrait être fait avec beaucoup d’optimisme. Mais malheureusement nous avons des politiciens lâches et faibles qui n’ont en tête que leurs propres intérêts économiques nationaux. Nous devrions peut-être commencer par une équipe nationale de football européenne? Je serais très optimiste que cette équipe gagne (presque) toutes les Coupes du monde.  😉 

  • Je trouve qu’on se plains beaucoup. Et ce qui est pire, Quelques fois on se plaint des choses dont on est aussi coupables! Par exemple, tu peux entendre quelqu’un dit qu’en egypte on conduit comme des fous, et surprenant, tu peux voir cette personne lui même conduit comme un fou:)

  • Je pense que le plus gros inconvénient des Polonais est qu’ils conduisent très vite et qu’ils veulent toujours entrer en premier, ils ne passeront jamais. J’essaye de le laisser passer et c’est pourquoi je le vois. Parfois, il m’arrive d’attendre et d’attendre

  • Je pense que ce sont des politiciens le principal défaut du Brésil. Ils veulent accomplir leurs projets personnels, ils s’oublient toujours qu’ils ont été élus pour gouverner le pays. Ce qu’ils veulent c’est le pouvoir et nous nous plaignons toujours de la notre société.

  • Aux États-Unis beaucoup de gens laissent la politique régir leur vie entière, au lieu de la considérer comme une petite partie de ce qu’ils sont. L’année dernière, on pouvait lire tous les jours sur Facebook quelqu’un qui disait : “Si tu votes démocrate/républicain, supprime-moi de ta liste d’amis immédiatement”. C’est dommage, car le débat est le moyen d’apprendre de nouvelles choses et d’apprendre des différents avis..

  • Ce que les russe aiment bien c’est de moquer tous, a partir de soi-même à Dieu. Ca la manner nationale de exprimer insatisfaisant pour tous, a mon avi de raison que la perfection se voit que une utopie. A cause du cette phénomène, i y a beaucoup de blague entre le gens quand ils parlent a quotidien. Commenter a chose très banal or très sérieux on ajout toujours en peux ironie a façon de railleur. 

  • En Angleterre et Irlande, nous sommes obsédés avec les conditions météorologiques et il n’est jamais parfait. Soit trop chaud soit trop froid ou soit beaucoup de pluie soit trop sec. Nous ne sommes jamais content avec les conditions météorologiques.

  • Aux États-Unis, c’est l’idée que la condition d’être pauvre est une question de choix. On est pauvre parce qu’on ne veut pas travailler. Mais aujourd’hui, avec près de quarante pour cent de la population vivant dans un état d’insécurité financière, il devient difficile de croire que beaucoup de gens ne veulent pas travailler. 

  • Je pourrais écrire beaucoup de choses sur les Polonais et leurs défauts mais je ne veux pas parce que ça me rendrait plus triste… Alors je n’écris qu’une chose. Je crois que les Polonais croient qu’ils savent tout et ça leur donne le droit de critiquer les autres sans penser à l’histoire et aux expériences de chacun de nous.

  • À mon avis, nous les Américains sommes un peu naïfs et avons tendance à voir le monde en noir et blanc. Tout est bon ou mauvais. Il n’y a que des amis et des ennemis. Nous avons du mal à réfléchir un peu plus profondément, préférant voir le monde comme une série de problèmes qui ont toujours des réponses claires et justes.

  • Je suis Coréenne. Je crois que la plupart des coréens est très sensibles à la mode. On peut avoir beaucoup de chose l’avantage mais par d’autre moyens, il faut que on se doive changer trop rapidement. Je me sens mon pays, tout les choses trop vit.

  • Je ne sais pas si c’est vrais ou pas, mais je trouve que mes compatriotes des États-Unis voulent être independents. Ca ne veut dire pas forcément qu’ils ont envie de faire un coup d’état, mais plutôt qu’ils ont envie de faire toutes les choses comme ils veulent. Selon eux, c’est mieux de faire de bricolage soi-même que payer à quelqu’un pour le faire, même l’autre personne peut le faire mieux.

  • Á mon avis le principal défault des américain( e)s est d’ acheter toutes les choses dont ils/ Elle’s ont envie…une nouvelle voiture, une maison plus grande que celle du voisin, etc. Cependent, le Covid a peutêtre changë cette maniēre de vivre. Beaucoup de gens sont en chōmage et ne gagnent plus de
    l’ argent.. Les usines, les restaurants, les bureaux, tous fermés. Alors ils restent à la maison avec leurs proches/ leurs families. J’espēre qu’ ils utilisent ce temps libre pour se connaìtre mieux.,pour être des vraies familles.Je suis fière de mon pays. Malgré les difficultés de cette époque, ils sont sūr que le futur sera magnifique.

  • La qualité la plus prononcée chez les Anglais c’est le sang-froid. À mon avis cette qualité est trop facilement mal interprétée comme la froideur et le hauteur. Personnellement je trouve mes compatriotes assez obligeantes et souvent amusantes. Une faiblesse assez répandue parmi les anglais c’est une tendance de penser qu’ils se débrouilleront très bien tout seul, sans l’aide des autres. Une grosse erreur!

  • Les américains sont grandes optimistes, bien sûr. C’est la base de l’enterière expérience americain, l’optimisme. C’est l’idée qu’aujourd’hui va se passer mieux qu’hier. L’optimisme pour une meilluer vie est ce qui tirait les immigrés aux États-Unis pendant plus d’une centaine d’années.

  • D’après moi, le principal défaut de mes compatriotes, les américains, est leur consumérisme. Bien sûr, ça c’est un problème mondial, mais il me semble que le consumérisme est particulièrement fort et invasif chez nous. Parfois, acheter et vendre semblent être la religion américaine, le passe-temps américain, et le métier américain à la fois ! Mais peut-être, j’ai assimilé un peu du cynisme français !

  • Selon moi, malgré étant un pays d’immigrants, l’Australie est trop anglophones. Les langues étrangères ne sont pas assez estimées. Très peu d’adolescents (moins de 10%) étudient une langue étrangère pendant les ultimes deux ans du secondaire. Quand je dis à un Australien que ma fille étudie la jurisprudence + “French Studies”, on me répond: “Ah, elle deviendra une avocate bilingue!” comme c’est quelque chose très rare. En revanche, en Europe, en Asie, en América du Sud, en Afrique, je me doute qu’aucun avocat peut se diplômé sans au moins une langue étranger à un bon niveau. Ce phrase “avocat bilingue” doit être superflue.

  • Je pense que le principal défaut des canadiens est de être apathique, et ne depense pas assez d’énergique pour le changement social.
    Par contre, nous ne nous plaignons pas beaucoup, sauf du metéo . Parce que le méteo, et le témpérature change tellement d’un jour a l’autre., c’est un peu une préoccupation pratique. La plupart des gens que je connais passent beaucoup de temps dehors.

  • Á mon Avis, beaucoup des américains ont un point de vue absurde. Ils proclament bruyamment une sorte d’individualisme égoïste. Selon eux, les droits et privilèges dont ils jouissent sont uniquement le résultat de leurs efforts. Leurs compatriotes souffrants sont des plaignants paresseux qui mérite leur misère. Grossièrement exprimé ils pensent “J’ai le mien, va te faire foutre!”

  • Je pense que – chez nous en Belgique – nous ne sommes pas assez patriote. C’est à dire que nous sommes presque seulement des patriotes quand par example il y a un événement sportif comme le championnat du monde du foot où on a eu l’idée de pouvoir gagner contre l’équipe française. Personnellement, j’ai été très chauvin le dixième juillet 2018 quand j’ai suivi le match EN FRANCE encerclé par des Français dans un restaurant dans les Hautes Alpes, comme vous pouvez voir sur le photo (les drapeaux sur les tables avant le match). C’était une expérience particulière.

  • Bonjour! Je suis américaine. Je pense que le principal défaut de mes compatriotes est l’individualisme sauvage. C’est-à-dire, les américains aiment penser qu’ils peuvent survivre tout, tout seul ou avec les amis les plus proches. Ils achètent toujours des choses à préparer pour l’apocalypse – les trop grands camions, les armes, les vêtements pour randonnée. 

  • J’ai constaté du sondage que vous nous avez montré, Hugo, que l’Australie est aussi un pays très pessimiste – à un niveau presque égal à la France. Peut-être c’est parce-que, bien que nous soyons un pays relativement riche, nous ne sommes pas assez grand d’être puissant, et donc nous dépendons sur des autres pays pour notre sécurité. Je suis aussi en accord avec les autres commentaires ci-dessous. J’ajouterai que nous sommes une nation connue pour notre ‘racisme détendue’. Ça décrit des choses qu’on dirait n’ont pas dit ou fait exprès, avec l’intention de blesser, mais sont néanmoins nuisible. Je généralise, bien sûr, mais on dit que dans notre culture, il existe une habitude de minimiser ces types de choses comme pas vraiment racistes et cette attitude ajoute au problème.

  • D’après moi, le principal défaut de mes compatriotes est l’amour des émissions de télévision de très mauvaise qualité. En Australie le niveau de télévision publique est faible et la plupart des gens regardent les chaînes commerciales. Afin de maximiser leurs revenus, ils diffusent des programmes de réalité qui ont le plus grand attrait mais qui n’ont pas de contenu artistique ou intellectuel.

  • J’habite à Russie et je pense que le principal défaut de mes compatriotes est la patience et même l’indifférence. Pour certaines raisons ils pensent que les choses deviendra mieux par eux-mêmes ou c’est impossible de faire quelque chose pour améliorer la vie dans le pays.

  • Je peux confirmer les commentaires d’Elizabeth ci-dessous concernant l’Australie. C’est un phénomène culturel qui consiste à se moquer des gens qui ont une haute opinion d’eux-mêmes. Il est perçu par beaucoup comme une autodérision et par d’autres comme une promotion de la modestie et de l’égalitarisme.

  • En Australie, nous avons le «syndrome du grand pavot». Cela fait référence à l’attente que les coquelicots poussent ensemble, et si l’un d’eux pousse trop haut, il est coupé à la taille. Nous avons une culture dans laquelle les personnes de haut rang sont irritées, attaquées, abattues ou critiquées parce que leurs réalisations les distinguent de leurs pairs.

  • Salut tout le monde !
    La plus part de mes concitoyens guatémaltèques n’ont pas ni tolérance ni respect pour la diversité sexuelle à cause des préjudices pour manque d’éducation et sensibilisation modernes. Mais aussi en raison de l’influence de différentes courants religieux qui incroyablement encore enseignent que le mariage entre une femme et un homme c’est l’unique option et modèle acceptable dans la société. C’est très triste et malheureusement, c’est notre réalité. :((

  • Je suis de l’Allemagne mais j’habite à Copenhague en Danemark. Le principal défaut de mes compatriotes en Allemagne est n’être pas très gentil… si je compare Allemagne et Danemark, je trouve que le gens ici à Danemark est plus gentils qu’en Allemagne. Et si je dis le gens, je me réfère à serveurs, boulanger, personnel de l’aeroport, la police… tous le monde.

  • 
    

    Je ne sais vraiment pas quel est le principal défaut de mes compatriotes les suédois mais pour pratiquer le écriture en français je vais partager avez-vous le principal défaut de les Espagnol selon mon avis bien sûr. Je généralise beaucoup, et le plus probable c’est de que mon avis est relatif à moi et possiblement les suédois en général. A mon avis les espagnols en comparaison avec les suédois son très peu respectueuse avec les temps des autres. Par exemple, si j’ai un rendez-vous avec quelqu’un a 14 heurs j’essaie d’être 5 min avant pour no risque d’arriver tarde. Au contraire un espagnol sort de chez lui à 14 heures. Pardon a tous mes amis espagnol pour généraliser. Je vous aime a tout façon :).

  • Selon moi, le défaut principal des Belges, c’est que les Belges ne déménagent pas de leur ville de naissance. La Belgique est très petite. Et la plupart de gens restent en Flandre ou en Wallonie. Alors les distances entres villes sont vraiment très petites. C’est normal qu’on reste dans la même ville jusqu’à où on va étudier. Quand on va étudier, on doit déménager à la ville où se trouve notre université. Mais dans d’autres pays (par exemple Etats-Unis) la distance entre l’université et la ville de naissance est très grande, alors on rentre à la maison, seulement deux fois par année. Comme ça les jeunes deviennent plus vite indépendants.
    Mais en Belgique, on rentre chaque week-end à la maison. Et on reste attaché avec les mêmes amis de votre enfance. Et le contact avec votre famille est très important. C’est bien, on reste en contact avec nos proches. Mais c’est aussi dommage, la plupart des gens ne sortent pas de votre zone de confort. Et on manque autant de possibilités dans ce grand monde.

  • Je trouve cette question difficile, parce qu’il existe deux côtés des Anglais. D’une part, il existe une ignorance des autres cultures et pays, et une croissance que les Anglais sont supérieurs aux autres; d’autre part, on ne se donne pas de mérite de nos réalisations, et se sent parfois gênés d’être Anglais, par contre aux Français. Donc, le principal défaut est une manque de connaissance de soi et de comprehension de notre place au monde d’aujourd’hui.

  • Je ressens la même chose qu’Aimee Leisy. Ce qui vient de se passer hier aux États-Unis est terrible: regarder la démagogie et le nihilisme poignarder au cœur de la démocratie américaine. À mon avis, il y a beaucoup de défauts de mes compatriotes … mais cela revient à ceux qui sont au pouvoir. A cause des médias à but lucratif et aux géants de la technologie non réglementés, les frontières entre la technologie, les médias et la politique ont été effacées, résultant en un paysage informationnel profondément brisé dans lequel les théories du complot et le message d’extrême droite sont autorisés à se répandre, complètement sans contrôle, menant finalement à ce que on a vu hier.

  • Quelle ironie qu’on me pose cette question le lendemain d’une insurrection dans la capitale de mon pays, les États-Unis.  Je crois que notre défaut maintenant c’est un manque de dialogue civil et un désaccord à propos des événements réels.

    Je suis déçu et attristé que la démocratie américaine, avant, un phare de la démocratie et un exemple de la transition pacifique du pouvoir, ait terni son image sur la scène mondiale. Le 6 janvier 2021 est un signal d’avertissement pour notre démocratie.

  • D’après moi, le principal défaut de mes compatriotes en Angleterre est que nous avons la mentalité d’insulaires. L’opinion que nous n’avons pas besoin d’intégrer avec les autres pays. Mais c’est une contradiction, parce-que notre pays a devenu plus accommodant d’autres cultures et religions.  Cependant, je remarque que c’est peut-être un problème autour le sujet de l’ acceptance des compétences étrangers superior en matières de commerce et en travaillant ensemble en industrie.

  • Je viens d’inde et je pense que le principal défaut de mes compatriotes est moins de responsabilité sociale. Tout le monde continuera à ignorer les problèmes qui les entourent et élever leur voix que lorsque ce problème commence à les affecter. Aussi, tout le monde sait qu’il y a beaucoup de corruption et de bureaucratie et les gens disent simplement que c’est l’état des affaires, et rien ne peut être fait. C’est dommage!

  • À mon avis, les gens britanniques ont la faute d’être vivants au passé, dans un époque où La Grande Bretagne était un pays puissant. Or, dès l’indépendance de ses colonies, la culture a devenu isolée et regardant soi-même. Il faut ne pas discuter le Brexit actuellement, mais il y a de plus La Vie en en Royaume, pas La Vie en Rose.

  • Dans une mot? L’ignorance.
    Bien sur le italiens se plaignent pour plusieurs choses mais pour améliorer la situation, à mon avìs, il faut etre plus conscient de ce qui se passe. Il faut lire, il faut étudier. D’autre coté il y a aussi des italiens qui font toujours des effort pour s’ameliorer et les memes n’ont pas l’habitude d’etre pessimistes.

  • Je viens d’Ukraine et j’ai remarqué que les Ukrainiens se plaignent beaucoup aussi, mais ce n’est pas pessimisme du tout. C’est une réalité de sa vie. Il y a trop de corruption dans le gouvernement. Et c’est aussi une habitude de temps soviétique qui les aide d’avoir l’air que tous les citoyens sont égales. Les personnes riches ne peuvent pas être égales, ils ont les niveaux différents de ses situations économiques. Au contraire, la pauvreté, ça les fait tous également pauvres.
    Si, cependant, un étranger leurs demands de leur vie, les Ukrainiens lui diraient que tout va bien.

  • Il y a une grande division entre les américains. Quelques personnes sont très fier de leur pays, surtout la démocratie qui existait plus long que tous les autres du monde. Ces personnes croient que l’immigration est très important pour la santé du pays, et à leur avis, notre système de l’education est la meilleure du monde. Ce sont les libérales. À l’autre coté sont les conservatives, qui ont peur de “les autres” (par exemple, les personnes qui ne sont chrétiennes ou qui parlent une autre langue ou qui ont une autre culture. Ils ont peur du gouvernement et ils croient que l’individualisme est ce qui fait les États Unis fort.

  • Je suis italian et je crois que le principal défaut de mes compatriotes est le manque de sens de la communauté. Ce que je veux dire, c’est que la plupart des italians sont très induvidualistes. Souvent, lorsqu’un Italien voit la possibilité d’obtenir un avantage personnel, il exploite cette possibilité même si cela peut nuire à les autres.
    Je vais vous donner un exemple simple. Si Monsieur Rossi peut utiliser les transports en commun sans payer le billet, il le fait. Mais il y a beaucoup de Messieurs Rossi qui feront la même chose. Enfin, la compagnie de transport ne pourra pas couvrir les frais et devra augmenter le prix des billets, au détriment des citoyens honnêtes qui les paient. Monsieur Rossi pense qu’il est très intelligent, mais en réalité il nuit à toute la communauté dont il appartient lui-même.
    Maintenant répétons cet exemple dans tous les domaines de la société, de l’économie et de la politique et voici le portrait de la société italienne et pourquoi les choses ne marchent pas.
    Il faut dire que la plupart des citoyens sont honnêtes et ne se comportent pas comme M. Rossi, mais malheureusement ce comportement individualiste est encore trop répandu aussi bien parmi les gens ordinaires et surtout dans les classes dirigeantes politiques et financières.

  • Les Italiens pensent que tout est mieux à l’étranger qu’en Italie, sauf pour la nourriture. Ce n’est évidemment pas vrai en général.
    À mon avis, les Italiens sont 50% optimistes, 30% neutres et 20% pessimistes.
    Je suis optimiste, car la vie est sans sens et inutile et il ne faut donc pas s’inquiéter 🙂

  • J’ai l’impression que mes compatriotes, les Slovaques, ne sont pas fiers de leur pays, contrairement aux Français. Ils voient toujours les choses étrangères comme supérieures. D’un autre côté, les Slovaques ont de la chance car il n’y a pas de stéréotypes vraiment forts à leur sujet et ils peuvent se fondre n’importe où.

  • J’habite aux États Unis, et un de nos défauts est que nous n’apprécions pas les autres cultures. Beaucoup des américains ne vont jamais dans d’autres payes. Et ceux qui voyagent, ils regardant seulement les sites touristique, et restent dans des châines hôtelières américaines.

  • Je viens des états-unis, et d’après moi le principal défaut de nos compatriotes, c’est qu’on croit toujours que nos opinions sont correctes, surtout en politique. Le problème, c’est qu’on n’écoute que les nouvelles qu’on est d’accord, et on devient fermé aux autres opinions. Peut-être ça c’est un problème autours du monde, mais je l’ai vu dans les états unis beaucoup. Peu importe la partie politique, les gens sont trop fermés. Et je crois que c’est mauvais pour notre unité comme un pays.

  • Je suis hollandaise, donc…..
    Surement il y a plus des défauts des hollandaises mais je suspect les plusiers sont égale que des autre pays. Quand je dois sélectionner ce qui me frappe, c’est la connaissance limitée de l’histoire. Dans ma propre expérience, je ne savais rien du passé colonial des Pays-Bas avant de voyager en Indonésie pour y vivre. En école je n’ apprenais jamais ca, ou en tous cas, n’assez pas pour me souvenir.

  • À mon avis, le défaut le plus remarquable des vietnamiens, en particulier des vietnamiens âgés, est leur impolitesse en posant des questions privées aux autres personnes. Dans la 1er rencontre ou même après plusieurs minutes de parler avec vous, ils peuvent commencer à vous demander votre salaire annuel ou quand vous voulez avoir un bébé avec votre mari, par exemple. Ils pensent que ce n’est pas grand chose pour demander des questions privées à un étranger car eux, ils sont prêts de partager leur vie privée avec vous aussi. D’un côté, je trouve cette caractère très énervante mais d’un autre côté, c’est bien qu’il ne faut pas longtemp de démarrer une conversation avec un vietnamien et devenir proche avec lui. La plupart des gens au Vietnam sont utiles et sympas au cas où vous avez besoin d’aide, même quand ils ne vous connaissent pas, ils sont prêts de vous parler et vous aider.

  • La plus gros défaut des anglais est, a mon avis, le hubris. A ce moment le discours sur Brexit est terrible. Il y a une attente que tous les autres pays feront comme nous aimons. Nous n’avons pas réalisé que la monde a changé depuis le dix-neuvième siècle! C’est une problème entre les pays de le Royaume-Uni ainsi-que, les écossais, irlandais du nord et les galloises ne sont pas heureux avec les anglais sur ce point. Je suis inquiet que le Royaume Unis cassera.

  • Je suis passé une moitié de ma vie en Angleterre, et l’autre moitié au Canada: je ne sais pas qui sont mes compatriotes, les canadiens ou les anglais!

    Le principal défaut de mes compatriots les anglais c’est une croyance fausse qu’ils sont plus compétents et civilisés que les autres pays du monde. Ils ne se rendent pas compte que le système éducatif fonctionne mal, que le système de transport marche pas du tout, que le système de santé publique grince … ils paraissent à penser que la situation est toujours plus mauvaise dans les autres pays. Il y a une centaine d’années c’était vrai, peut-être.

    Le principal défaut de mes compatriots les canadiens c’est une certaine naïveté. Le Canada est riche, est paisible, il n’y a pas les extrêmes de la richesse et de la pauvreté, nous sommes tous corrects politiquement. Pourquoi ne sont pas les autres pays paisibles et égalitaires et corrects comme nous bonnes personnes? La nation canadienne moderne (je ne parle pas des gens autochtones) n’a jamais connu ni la puissance ni l’oppression, ni la guerre domestique ni la pauvreté exigeante. Nous avons toujours été l’enfant protégée de l’Angleterre ou des Etats-Unis ou de la France; et comme chaque adolescent, nous critiquons fortement nos parents.

    Mon principal défaut? Quand je suis ennuyé par ma vie en Angleterre, je m’identifie comme canadien; quand je suis ennuyé par mes origines, je deviens anglais.

  • Bonjour. Le défaut du japonais, c’est « Il faut penser d’abord aux autres. Il ne faut pas déranger les autres. » C’est la mentalité dont les parents apprennent aux enfants en enfance. Ce philosophie est magnifique pour la vie quotidien. C’est été déjà approuvé pendant la pandémie de covid, car malgré de nombreux de populations, on n’a peu de cas. Metter des mask ne même pas devient de point de polémique. Mais conséquence, on pense de trop commet les autres pense à vous et essayer faire la même choses comme les autres. Une individualisme n’est pas trop respectée. On a une proverbe ce qui expriment ce situation en japonais. C’est « Les piquets qui dépassent se font frapper. » La proverbe similaires en français, c’est « on ne jette des pierres qu’à l’arbre chargé de fruits. »

  • Dans les États Unis, beaucoup des gents sont amicaux et chaleureux au début. On s’entend bien et on promet à inviter ou planifie qqc à faire ensemble. Mais, rien se passe et c’était simplement les mots, avec aucune la vraie intention.

    Bien sûr , on a des vraies amie mais on ne peut pas compter sur les nouveaux connaissances . Les Américaines aiment parler grand !

  • A min avis la situation allemande est complètement vrille que la france. Les gens râlent sur leur vie privée mais font confiance dans le gouvernement. Il n’y a pas de grand manifestations contre les actions gouvernementale comme en France. Les dernières grand manifestations étaient sur le réchauffement climatique, les politiques d’asil et actuellement contre les dispositifs a ligne de crise cov19.
    J’ai l’impression que les jeunes sont plus politiques qu’ils ne l’étaient il y a 15 ans. Pour ça la nouvelle génération est peut être plus optimiste est prennent leur vie dans les mains.

  • Aujourd’hui, j’ai des sentiments mixtes de mon pays. Les derniers quatre ans étaient affreux à cause de Mr Trump qui a aucune respect pour notre histoire, notre environment, notre santé, les femmes, des autres pays…etc. C’ est très divisé chez nous maintenant. Mon pays est devenu de plus en plus conservateur, et je ne l’aime pas. C’est encore pier que les années 60’s pendant la Guerre de Vietnam qui était très impopulaire. À cause de fausse media et Trump, il y a des gens qui ne croient pas que Covid est une problème. Je pence que notre pays est en train de tomber dans un grand trou . Je ne sais pas si je suis réaliste où pessimiste comme des Français, mais je me trouve de plus en plus pessimiste.

  • Quelques de mes compatriots allemands se présententsouvent comme arrogantes et ils veulent toujour avoir raison.
    Mais pour tous les movais aspects de charactère que je rapelle il y a aussi beaucoup des autre gens – peut-être la majoritée – qui s’habitent contrairement – positives et sympa

  • Ce que je pense est que les italiennes sont toujours polémiques pour beaucoup de sujet qui un fait ne mérite pas tout cette attention. Au contraire, quand des thèmes plus importants sont discutés au niveau politique, ils sont presque ignorés dans le débat public. Par exemple, aujourd’hui en Italie, il paraît que c’est plus important de discuter de la possibilité d’anticiper la messe de Noël de une heure que de la cause de cette proposition, c’est-à-dire la covid-19.

  • Je suis né en Islande, mais j’ai vécu la moitie de ma vie en Amerique du Nord. J’ai fait mes étude superieur aux États Unis et j’ai déménagé au Canada par la suite. Ici, à Montreal la population est très diversifièe. Je çrois que partout il y a beaucoup de monde qui craignent le changement et l’influence de les autre cultures. Tout les trois pais ou j’ai vécu offrent une très bonne qualité de vie, mais aussi beaucoup de gens qui aiment se plaindre.

  • À mon avis, c’est l’absence d’un leader assez puissant qui pourrait nous réunir. l’Ukraine, elle est grande, elle est différente. Il faut bien apprendre à respecter et accepter les points de vue différents. En fin, il faut être plus optimiste, croire à la future claire. Il faut agir! Au lieu de se plaindre, il faut aider à personnes qui essayent changer des choses pour nos bien-être.

  • Je dirais que les nord-américains sont assez divisés politiquement. On ne se sent pas libre d’avoir une conversation avec quelqu’un d’un parti politique opposé. On préfère publier ses convictions brûlantes sur Internet et se disputer comme ça. Ce mode de communication ne favorise pas l’esprit démocratique.

  • Je pensait que les Hongrois étaient les plus pessimistes du monde. En plus de ça, la plupart de gens sont jaloux de leurs compatriotes les plus prospères et les plus talentueux. Il y a un particularité hongroise que les hongrois sont ruinés amusant, comme les gentries (nobles appauvris) au 19e siècle.

  • à mon avis, je trouve que les états-unis sont un peu trop égoïste. C’est une idée qui est magnifiée par “American Exceptionalism” ou nous pensons que les États-Unis est le pays le plus puissant, le plus intelligent, le plus compassionant (ça c’est drôle hein?), et cetéra.

  • Pour le moment, la situation en Grande-Bretagne est entourée par le Covid 19, donc mon avis reflétera cela. Dans un récent rapport au Royaume-Uni, il dit que plus de 60% des personnes interrogées se sentent pessimistes quant à leur avenir. Les problèmes de santé, d’emploi, de chômage et de vie en général sont nombreux. La situation est aggravée par le manque de confiance dans notre gouvernement. Tout le monde a une opinion et toutes les opinions sont différentes!

  • Je dois dire que mes compatriotes irlandais râlent tous le temps aussi ! C’est vrai que, en général, on est assez sympa ici en Irlande (c’est souvent l’experience des touristes) mais aussi il y a une certaine attitude du pessimisme, je ne sais pas pourquoi exactement mais c’est le cas quand même !

  • Je pense aussi que nous, Italiens, sommes comme les Français, nous nous plaignons toujours, surtout avec l’État et des politiques, mais à la différence que nous ne sommes pas très fiers des notre pays et que nous ne luttons pas pour nos droits avec des manifestations forts .
    Mais nous sommes capables d etre des entrepreneurs, des inventeurs, un peu individualistes, nous pouvons créer à partir de rien.

  • Pour moi, les États-Unis d’aujourd’hui sont différents de ce qu’ils étaient au passé. Les Américains étaient optimistes quand j’étais jeune, mais ils le sont progressivement moins au fil des ans, même si nous avons survécu aux hauts et aux bas. Nous sommes maintenant dans une période très difficile. Nous sommes divisés d’une manière qui n’a pas été résolue par les élections. Bien que je sois américaine, je suis très heureuse de vivre en France maintenant. Peut-être que je resterai définitivement.

  • À mon avis, les Britanniques ont le même problème que les Français. Le Royaume-Uni était, il y a de nombreuses années, un pays avec beaucoup de puissance dans le monde à cause du grand Empire britannique. Mais, contrairement aux Français, ils ne sont pas pessimistes, ils sont dans l’illusion. Ils pensent que leur pays a encore du pouvoir et de l’influence comme les États-Unis, la Chine et la Russie, mais en réalité, nous ne sommes qu’un petit pays qui n’a pas d’importance. En tant que partie de l’Europe, nous avons eu de l’influence, mais à nous seuls, à mon avis, nous aurons presque aucune. Il est dommage que nous ayons décidé de quitter l’UE.

  • С’est une question difficile pour moi. Je sais que mes compatriotes en Ukraine méritent une vie meilleure qu’eux. En gros, ce sont des gens merveilleux, intéressants, actifs et gentils.
    Peut-être ont-ils besoin de moins penser aux stéréotypes, d’élargir leurs horizons et de changer leurs croyances.

  • j’habite au Canada et je pense nous sommes optimistes. Je l’aime et quand je voyage un autre pays je me manque ca. Il y a beaucoup de pays que les personnes ne sont pay polites ou ils sont tres negative. Je ne comprends pas parce que la vie est court et cest tres important etre sympas a tout le monde

  • J’avais pensé que le plus gros défaut des Australiens était peut-être notre attitude de “tout ira bien, mon pote”. Je craignais que notre optimisme excessif ne nous empêche de réagir à un danger évident, tel que le changement climatique. Mais quand j’ai regardé les résultats de l’enquête, j’ai été choquée. L’Australie était le troisième pays le plus pessimiste du monde!

  • A mon avis , le défaut des japonais est, qu’il ne proclament pas leurs opinions. C’est vrai que l’attitude modeste est digne d’éloges , et cela est un des qualités de mon compatriote. Mais, de nos jours, il est
    important d’échanger son avis différente, discuter en s’ exprimant et développer la personnalité.

  • D’après moi, un des principaux défauts de mes compatriotes est que moins du 10% d’eux savent parler l’anglais dans d’un pays qui vivre du tourisme.
    D’autre part, on adore critiquer nos pays, nous sommes autodestructeur s’ par nature mais,si quelqu’un étranger nos dit que nous faisons les choses mal, nous nous irritons beaucoup.
    D’ailleurs, tous rejettent la faute au gouvernement. C’est vrai qu’il en beaucoup mais pas totalement.
    Pour finir, à mon avis, autre défaut très habituel c’est l’improvisation, nous aimons laisser les choses jusqu’à la fin, c’est-à-dire, nous sommes habitués à faire les choses au fur et à mesure.

  • Le principal défaut de philippins est l’ignorance à propos les actualités, l’histoire, et d’autres sujets qui a besoin de l’esprit critique. En fait, les Philippines a pris le troisième place la plus basse dans le monde selon le recherche d’Ipsos Mori qui s’appelle “The Perils of Perception 2017.” Et pour moi, c’est pas loin de la vérité parce que beaucoup de philippins croient le fake news sur des réseaux sociaux et continuent de partager ces fausses informations. Malheureusement, ce défaut peut être un avantage pour les gens qui voudraient changer les histoire. En fait, c’est le méthode que les certains politiciens ont utilisé pour gagner le dernier élection.

  • D’après toi, quel est le principal défaut de tes compatriotes ?

    C’est une question difficile parce que comme tout le monde j’ai des amis très importants, très différentes, qui j’aime et valeur infiniment. À Londres ou j’ai habitais pendant environ 50 ans, c’était si multi-culturelle/cosmopolite que c’était facile de trouver des amis avec qui
    on s’entendre très bien.

    Hors de Londres, en générale je trouve que mes compatriotes sont assez réservés, ne veut pas vraiment exprimer leurs sentiments, sont très fiers d’êtres Anglais, et veulent rester dans une île seule. C’est pas la même pour moi, mais j’accepte que tout le monde on le droit de ces propres sentiments.

  • Je trouve que les Australiens peuvent être un peu égoïstes. C’est particulièrement évident pendant la crise du coronavirus. Quand les premières infections sont arrivées en Australie, de nombreuses personnes ont paniqué et ont acheté la plupart de la nourriture dans les supermarchés. Donc beaucoup de gens n’ont pas pu trouver des produits essentiels comme les pâtes, la farine et les légumes. Pour les personnes âgées et handicapées cette situation était grave. Bien sûr ce n’est qu’un exemple de l’égoïsme australien, mais cela ressort comme une chose choquante à faire au milieu d’une pandémie.

  • D’après moi le pire defaut des Colombiens c’est leur mentalite de double les regles “un petit peu”. Par example, ils pensent que payer un petit moins d’impot ce quelque chose du bien qui les permettera avoir un plus gros business et payer de plus impots dans le futur. En realité on termine pour faire du mal a notre pays come ça: Petit a petit.

  • La naïveté. Aux Etats Unis, beaucoup des mes compatriotes prennent leur renseignement exclusivement en ligne comme Facebook, Twitter, Instagram et plusieurs autres réseaux sociaux On ne regard pas les sources traditionnelle comme les journaux ou l’actualities. Ils ne sont jamais méfiant des sites. Tant pis pour nous.

  • Aux États-Unis, beaucoup de gens se vantent que c’est le meilleur pays du monde, sans penser à ce que cela signifie vraiment. La plupart des gens n’avaient même jamais voyagé dans un autre pays – nous n’avons pas les meilleures routes, la meilleure nourriture, le meilleur système d’éducation, le meilleur système de santé. etc. Alors que veulent-ils dire quand ils disent que les USA sont les meilleurs?

    • A mon avis, nous n’avions pas de programme cohérent pour cette malade et nous n’avons pas encore. Les directives de la force opérationnelle sont inintelligibles. Portez un masque ? Oui ? Non ? Qui sait ? Avez une analyse ? Oui ? Non ? Qui sait ?
      La cause de la violence a commencé avec la manifestation après un meurtre. Pour la plupart c’était compréhensible à ce moment-là. Mais la plus récente de émeutes semblent être pour le bénéfice des voleurs.

  • D’après moi, je pense que beaucoup de mes compatriotes aux Etats-Unis sont les champions du monde de l’égotisme. Pour une raison que je ne comprends pas, il est très important pour eux d’être numéro un dans le monde. Donc maintenant c’est vrai. Nous sommes numéro un avec les cases de Covid 19 et peut-être aussi de la violence dans nos villes.

  • Ce que je trouve, c’est que mes compatriotes se plaindre beaucoup, par contre, ils ne luttent pas efficacement pour résoudre ses problèmes.
    En effet, ils se plaignent des services publics, du transport public, de la violence policial, des politiciens, toutefois ils ne donnent pas le deuxième pas lequel serait trouver la solution. Simplement, ils laissent tomber!
    Il y a quelques recherches qui disent que les brésiliens manquent d’habitude de protester et qu’ils agissent en fonction de ce que les autres pensent et pas d’accord avec ce qu’ils pensent qui est correct. Les gens qui pensent comme ça toujours se demandent pourquoi ils doivent faire quelque chose si son compatriote ne le fait pas.
    Je pense que ça c’est insensé étant donné que si personne ne dit rien, par conséquence, rien sera fait et le désir collectif sera étouffé.
    Je sais qu’il y a une sorte de fatigue par rapport les résultats negatifs des plaintes, mais il faut que les gens luttent pour ses idées.

  • Les irlandais manquent de courage, de confiance en soi; ils n’ont pas une vision pour leur pays qui s’orient vers l’avenir. Par exemple le problème essential d’Irlande, la partition de notre île, est à peine mentionné par la politique ou dans les médias, encore bien moins des propositions d’une solution. Sans doute des centuries sans la possibilité d’une autonomie gouvernementale ont contribué à cette triste situation. il est grand temps que nous développions une solide culture irlandaise bien à nous.

  • Comme mes compatriotes ici l’ont dit, un des plus grands défaits de gens chinois, c’est le curiosité massive pour les vies des autres personnes. Ça peut agacer beaucoup de gens, surtout des personnes qui ne connaissent pas la culture chinoise. Mais, ce défait montre aussi que les chinois s’intéressent aux gens inconnus qu’ils veulent meilleur connaître.

  • Je ne veux pas trop négatif mais je pense qu’un défaut principal est d’être un peu critique envers les autres, de voir les choses in noir et blanc et non en tons de gris. Pour moi, c’est important à comprendre chaque aspect ou face des dés. Je crois que pour ne pas juger, il est important d’être bien informé et donc il est de notre responsabilité de nous éduquer, (et bien sûr la responsabilité de notre système éducatif et des médias). La plupart de jugement est que nous ne sommes pas bien informés.

  • Je pense que l’anglais sont aussi en peu pessimiste. Aussi, à la fois l’Anglettere était une grande puissance, mais pas plus ! Pourtant, sans doute la meillure qualité de l’anglais est notre sens de l’humour, nous pouvons faire une blague, peu importe le sujét. Quelquefois, les personnes étrangères ne nous comprends pas, mais Ça ne nous arrête pas !

  • Au Étas-Unis il y a beaucoup de gens qui portent le pessémisme à un nouveau niveau. Ils embrassent la déconstruction de la revolution scientifique. Ils rejettent l’évolution. Ils refussent les vaccins. Ils ignorent la rationalité. Ce sont des Candides, mais ce sont mesquins et égocentriques.

  • Les Polonais, on compartage le sport national avec les Français. On aime se plaindre aussi. En général, je crois qu’il n’y a pas de problème en faire ça de temps en temps, moi je le fais aussi, mais en notre cas à fois c’est un peut exagéré, il y a des Polonais qui se plaindre au même temps d’une temperature trop haute et d’une trop basse.

  • Mes compatriotes ont une tendance ce qu’ils n’osent pas faire les autres être mécontentes. Pour eux, ce qui évite une discussion, c’est leur première solution. Si non, on est souvent nulle part, ni droit, ni gauche et finalement tous le monde ont même la raison! En plus, le régime actuellement ne donne pas le droit de manifestation, c’est pour cela, de plus en plus de disparaître des idées différentes dans notre société. Au cas être illégale, on garde sa silence et subi sa souffrance soi-même. Pourtant, je pense que la société a besoin des avis opposé pour avancer.

  • Les Britanniques aiment suivre les règles si bien que lorsque tous ces règlements sont sortis de Bruxelles ,ils ont naïvement supposé que tous les autres pays membres les suivraient également. Mais lorsqu’ ils ont voyagé en Europe, ils ont constaté que ce n’était pas le cas – donc Brexit.

  • Je ne connais pas les Belges assez bien pour exprimer une opinion sérieuse concernant leur principal défaut. Mais, si je devais deviner, je dirais qu’ils sont un peu trop rigides sur la valeur de l’égalité et son importance. Donc quand il y a quelqu’un qui est très doué pour quelque chose ou qui a un succès exceptionnel, il semble que de nombreux Belges ont tendance à le regarder avec méfiance comme si quelque chose n’allait pas, n’était pas comme cela devrait être. Dans les situations sociales si quelqu’un a l’air trop brillant, leur comportement exprime souvent la désapprobation envers cette personne. Pour cette raison, la plupart des personnes exceptionnelles préfèrent rester cachées parmi la la majorité médiocre, au détriment de tous.

  • Je suis portugaise et je suis d’accord avec Paulo qui a dit que les Portugais sont désorganisés et à cause de cela, nous travaillons de beaucoup d’heures.
    Malheuresement, j’ai ces problèmes dans mon travail presque chaque jour, et c’est une mentalité très difficile à changer car les gens préfèrent rester tard au travaill plutôt que de passer du temps à planifier les tâches…
    En plus, je pense que nous nous plaignons beaucoup comme les Français. On se plaindre parce qu’on travaille beaucoup d’heures, parce qu’on paie beacoup d’impôts, parce qu’on ne fait pas confiance aux politiciens, etc.

  • Au Canada, sans doute nous disons “je suis désolé” trop souvent, et nous sommes fiers de notre pays mais nous ne le démontrons pas assez fortement que des autres pays, par example les américains, les français. Nous sommes probablement (trop) polis (il y a toujours des exceptions). Sommes-nous plus optimistes? C’est difficile à dire. Comme tout le monde, le média comme la pressed, et les réseaux sociaux impliquent un esprit de négativité, ou cynisme de plus en plus. Nous aimons de nous plaindre souvent contre les gouvernements, les taux de taxes, mais je crois que nous voulions être reconnais comme un pays positif, tranquille, et accueillant au monde – il me semble que nous aimons les instances où les autres pays reconnaissent les réalisations de notre pays (bien que nous ne nous les reconnaissions pas nous-mêmes).

  • Les Russes aiment aussi se plaindre, je pense, que pour les Russes le mot “râler” est plus approprié. Mais ils aiment se plaindre, et ne font rien pour corriger la situation. C’est pourquoi certaines personnes vivent pauvres et boivent beaucoup de l’alcool. Mais heureusement, il y en a d’autres – ils font bien des etudes, travaillent dur, se développent et rendent leur vie intéressante et enrichissante. Quant à la fierté, malheureusement, à l’heure actuelle, il n’y a pas de grandes raisons d’être fier de notre pays, sauf que sa taille.

  • Je pense que les américains sont très optimistes. On toujours regarde vers le futur avec l’espoir et détermination. Mais, bien sûr, toutes les américains sont pas comme ça. Il y a beaucoup des gens qui sont plus réalistes ou pessimistes. A mon avis, la plupart d’américains voient la vie en rose.

  • L’art de se plaindre est bien développé en Russie. Avec moins d’élégance qu’en France, mais aussi forte, les russes aiment se plaindre. La partie centrale de leur mécontentements c’est la politique et les politiciens. Ce qui les ennuie, c’est la corruption et la différence entre les pauvres et les riches. D’ailleur, comme les française, les russes sont fiers de leur passé glorieux, leurs littérature, l’art, la science et le sport. Malhéuresement, au présent, il y a plus de raisons pour être déçus qu’être fier à cause de la corruption.

  • D’après moi, le principal défaut des brésiliens c’est la pontualité. Comme le trafic à São Paulo, la ville où j’habite, est terrible les gens utilise ça comme une excuse pour leur retard. Mas normalement ils sont en retard aussi pour un rendez-vous au travail ou chez leurs amis. C’est culturel et dificile à changer. Ils devraient être comme les britanniques qui sont très connus pas leur ponctualité. Bien que je ne je sache pas si la ponctualité britannique c’est encore une de leurs qualités. Moi, J’aime la ponctualité !!!

  • En Colombie, nous sommes très fiers de notre pays, mais il existe une croyance culturelle selon laquelle les étrangers (et en général tout ce qui vient d’autres pays) sont meilleurs que nous. C’est dommage car à de nombreuses reprises, nous rejetons les produits de la Colombie et les remplaçons par des produits d’autres pays. Cette façon de penser affecte nos industries, notre culture et a réduit nos possibilités de développement en tant que pays. En outre, de nombreux professionnels qualifiés quittent le pays à la recherche d’opportunités à l’étranger (fuite des cerveaux).

  • La moitié des Britanniques pensent que les avantages de l’Union Européenne n’affecte pas leurs vies et pensent que à cause du Commonwealth et les gares que nous avons gagné nous serons très forts. En réalité nous sommes les mêmes que la France et les choses ont changé. Aussi, sans l’accord de libre-échange, en quittant l’Union Européenne affectera tous les mondes en Bretagne. Malheureusement, nous sommes arrogants…

  • Selon moi le principal défaut de mes compatriotes – les Suédois – est, à généraliser, l’absence de la politesse. À France on dit normalement «bonjour» quand on entre dans un petit magasin ou quand on rencontre une personne. Mais à Suède non. Naturellement il y a des exceptions. On dit bonjour à ses amis et au boulot. Un autre défaut c’est qu’on plaint beaucoup. Comme les Français sur des impôts, etc.

  • Je pense que le principal défaut de mes compatriotes en Australie est qu’ils ne se rendent pas compte de leur privilège. Au lieu d’aider d’autres personnes plus dans le besoin, on se concentre sur nos propres problèmes. Par exemple, en Australie (et plein d’autres pays) il y a des personnes racistes qui pensent que les réfugiés vont leur causer beaucoup de problèmes mais oublient que la vie des réfugiés est bien pire que la leur.

  • Je pense que mes compatriotes n’étudient pas assez et en moyenne ils croient ce que dit la perssonne la plus charismatic ou dit ce qu’ils veulent entendre. Donc ils agissent trop comme les candides et trop souvent, ils ne font pas les meilluers choix.

  • Je pense que le principal défaut des Italiens est la désorganisation. Mes compatriotes sont souvent créatifs et parfois géniaux, mais ils sont aussi désorganisés et déroutants. C’est peut-être parce qu’ils sont individualistes et agissent mieux seuls qu’en équipe. En fait, on envie la perfection des Allemands toujours bien organises. Les Italiens aiment aussi beaucoup se plaindre même si un peu moins que les Français.

  • En Nouvelle-Zélande les gens essayent éviter le conflit personnel avec les autres. Ils cherchent un compromise avec autres dans une discussion. Donc ils ne sont pas honnête complètement . Parce que les gens n’aiment pas une agitation publique il y a parfois la mauvaise service dans les magasins et restaurants. Mauvais comportement est souvent toléré quand ça devra être arrêté.

  • Aux États-Unis, les gens sont optimistes par rapport aux Européens. Ici, si l’on demande: “comment allez-vous?” la réponse sera toujours “super, génial”, mais si vous demandez à un Italien, la réponse sera probablement “abbastanza bene” – good enough/relativement bien, et les Français – ça va…pas mal…

  • En Espagne, je pense qu’on avait un peu de complexe d’infériorité, notamment il y a quelques années, mois maintenant. Peut-être, c’est parce que la démocratie a arrivé plus tard que dans autres pays, après la dictature. Donc, on a vu quelques progrès dans autres pays autour de nous avant qu’en Espagne. Par conséquent, on avait l’impression que tout était meilleur si ça vient dehors Espagne (d’Allemagne, de France, d’Angleterre etc…). Maintenant ça a changé et beaocoup de gens en Espagne pense que on peut faire no importe quoi au même niveau qu’autres pays européens autour de nous.

  • Quel est le principal défaut de mes compatriotes? C’est une question plutôt compliquée parce qu’il y a beaucoup de différends.
    Ici, en Argentine, il y a quelques personnes qui se plaignent pour tout et des autres qu’ils sont très optimistes.
    Aussi, quelques on a fiers de notre pays pour notre science, culture et solidarité. et autres n’aiment rien

  • Hugo – je pense qu’il y a une relation contre le français qui sont noix de cocos et aussi assez cyniques, no? 🙂

    Pour moi, un grand défaut de mon pays, les États-Unis, est nous ne soignons pas des autres. Nous sommes pêches, mais on évite les vrais problèmes et souvent sont très égoïstes. Il n’y avait pas comme ça toujours, mais à nos jours, il y a beaucoup des arguments et c’est impossible à arriver à un accord ou accepter les differences. Enfin, c’est très difficile pour nous à être capable à dire “désolée” ou accepter si nous faisons mauvais.

  • Je vais écrire sur San Francisco parce que les États-Unis sont trop grands pour faire une déclaration générale. Je pense que à San Francisco beaucoup de gens sont hypocrites et inconscients. Par exemple, ils aiment dire que San Francisco est la ville de la liberté et de l’égalité (et c’est vrai qu’ils sont très tolérants dans de nombreux cas, par exemple des gays.), mais je vois que si quelqu’un a une opinion différente, en particulier une opinion conservatrice, ils ne l’acceptent pas.

    Aussi, beaucoup de gens à San Francisco travaillent dans une entreprise de technologie et ils aiment dire “nous rendons le monde meilleur” mais ils ne se rendent pas compte que leur présence fait de San Francisco un endroit terrible où vivre pour ceux qui ne sont pas riches parce qu’ils élèvent les prix à des niveaux ridicules.